Les bénéfices célestes du gagneur d’âmes.

Matthieu 19 ; 29
« Et quiconque aura quitté, à cause de mon nom, ses frères, ou ses sœurs, ou son père, ou sa mère, ou sa femme, ou ses enfants, ou ses terres, ou ses maisons, recevra le centuple, et héritera la vie éternelle.»

Marc 10 ; 29
Jésus répondit : « Je vous le dis en vérité, il n’est personne qui, ayant quitté, à cause de moi et à cause de la bonne nouvelle, sa maison, ou ses frères, ou ses sœurs, ou sa mère, ou son père, ou ses enfants, ou ses terres, ne reçoive au centuple, présentement dans ce siècle-ci, des maisons, des frères, des sœurs, des mères, des enfants, et des terres, avec des persécutions, et, dans le siècle à venir, la vie éternelle.»

Luc 19 ; 29

Jean 12 ; 23-29
« En vérité, en vérité, je vous le dis, si le grain de blé qui est tombé en terre ne meurt, il reste seul; mais, s’il meurt, il porte beaucoup de fruit. Celui qui aime sa vie la perdra, et celui qui hait sa vie dans ce monde la conservera pour la vie éternelle. Si quelqu’un me sert, qu’il me suive; et là où je suis, là aussi sera mon serviteur. Si quelqu’un me sert, le Père l’honorera. Maintenant mon âme est troublée.»

Dans les affaires de Dieu, il y a un système de récompense : Dieu récompense ceux qui portent des fruits.
Les trois évangélistes parlent de la vie éternelle, et du monde à venir.

Nous servons Dieu par gratitude
Nous avons le devoir et la responsabilité de servir le Seigneur. Il est mort pour nous, Il nous a sauvés pour que nous accomplissions de bonnes œuvres.

Nous servons aussi par reconnaissance pour tout ce qu’Il a fait pour nous et pour le privilège d’avoir été appelés. L’apôtre Paul dit : « Il m’a considéré digne de Le servir. »

Dieu nous récompense
Lorsque nous faisons des choses pour Lui, dans sa grâce, Dieu nous récompense.
Ce que nous faisons pour Lui est la démonstration de notre amour, de notre obéissance.

Dieu bénit les gens obéissants et Il dit que les rebelles demeurent dans une terre aride.
Si vous comprenez qu’il y a un système de récompense, vous allez arrêter de vous plaindre, de vous lamenter quand vous devez faire quelque chose pour l’œuvre de Dieu.
La récompense n’est pas l’approbation humaine, c’est ce que Dieu voit.

Jean 12 ; 24
« En vérité, en vérité, je vous le dis, si le grain de blé qui est tombé en terre ne meurt, il reste seul; mais, s’il meurt, il porte beaucoup de fruit. Celui qui aime sa vie la perdra, et celui qui hait sa vie dans ce monde la conservera pour la vie éternelle. Si quelqu’un me sert, qu’il me suive; et là où je suis, là aussi sera mon serviteur. Si quelqu’un me sert, le Père l’honorera.»

Nous ne devons pas être trop attachés à nos vies sur terre, aux choses du monde au point de négliger les choses de Dieu.
Jésus dit : « Si quelqu’un me sert, le Père l’honorera. »
Beaucoup de gens ne servent pas parce qu’ils ne sont pas ou ne se sentent pas honorés.
Il y a des choses à recevoir dans le monde à venir. La récompense est liée au résultat et pas uniquement à l’effort. La performance est de mise.

Jean 4 ; 36
« Celui qui moissonne reçoit un salaire, et amasse des fruits pour la vie éternelle, afin que celui qui sème et celui qui moissonne se réjouissent ensemble. »

Il y a des bénédictions pour ceux qui gagnent des âmes non seulement sur terre, mais aussi dans l’éternité. Il y a un monde à venir. L’apôtre Paul nous donne un aperçu sur l’éternité, sur ce qui va se passer lorsque nous allons quitter cette terre.

1 Corinthiens 3 ; 9-15
« En effet, nous sommes ouvriers avec Dieu. Vous êtes le champ de Dieu, la construction de Dieu. Conformément à la grâce que Dieu m’a donnée, j’ai posé le fondement comme un sage architecte, et un autre construit dessus. Cependant, que chacun fasse attention à la manière dont il construit dessus, car personne ne peut poser un autre fondement que celui qui a été posé, à savoir Jésus-Christ. Que l’on construise sur ce fondement avec de l’or, de l’argent, des pierres précieuses, du bois, du foin ou de la paille, l’œuvre de chacun sera dévoilée: le jour du jugement la fera connaître, car elle se révélera dans le feu et l’épreuve du feu indiquera ce que vaut l’œuvre de chacun. Si l’œuvre que quelqu’un a construite sur le fondement subsiste, il recevra une récompense. Si son œuvre brûle, il perdra sa récompense. Lui-même sera sauvé, mais comme au travers d’un feu. »

Assister au culte ne nous qualifie pas pour une récompense. Il faut plus que ça.
Devant le Seigneur, certains auront une récompense et d’autres rien. Et ces derniers seront sauvés de justesse.
Nous devons vivre en gardant les yeux sur la récompense céleste.
Il y a ceux qui gagnent la récompense, il y a ceux qui perdent la récompense, il y a aussi ceux à qui Jésus va réclamer le sang des gens à qui ils devaient annoncer l’Evangile et ne l’auront pas fait.
Notre négligence peut aussi nous valoir d’être repris sérieusement par le Seigneur.

Romains 10;13-15
« En effet, toute personne qui fera appel au nom du Seigneur sera sauvée. Mais comment donc feront-ils appel à celui en qui ils n’ont pas cru? Et comment croiront-ils en celui dont ils n’ont pas entendu parler? Et comment entendront-ils parler de lui, si personne ne l’annonce? Et comment l’annoncera-t-on, si personne n’est envoyé? »

C’est en entendant parler de Jésus que les gens vont croire.
Jésus Lui-même a quitté Sa gloire céleste pour gagner des âmes. Tout ce qu’Il a fait c’était pour réconcilier les hommes avec Dieu.


La probabilité d’avoir du sang sur les mains, d’être jugé.
Non seulement il y a une récompense, mais il y a aussi la possibilité d’être jugé et d’avoir du sang sur les mains si nous ne parlons pas de Jésus autour de nous, à nos proches, à nos connaissances, à nos familles et amis.
Ezéchiel 33 ; 8
Quand je dirai au méchant: ‘Toi qui es méchant, tu vas mourir, c’est certain’, si tu ne parles pas pour avertir le méchant afin qu’il renonce à sa conduite, ce méchant mourra à cause de sa faute, mais je te réclamerai son sang. 9 Si au contraire tu avertis le méchant afin qu’il renonce à sa conduite, pour qu’il s’en détourne, et qu’il ne change pas de conduite, il mourra à cause de sa faute, mais toi, tu auras délivré ton âme.

Il y a une couronne de gloire à gagner selon la qualité de nos œuvres.
1 Corinthiens 9 ; 24- 27
« Ne savez-vous pas que les concurrents dans le stade courent tous, mais qu’un seul remporte le prix? Courez de manière à le remporter. Tous les athlètes s’imposent toutes sortes de privations, et ils le font pour obtenir une couronne qui va se détruire; mais nous, c’est pour une couronne indestructible. Moi donc, je cours, mais pas comme à l’aventure; je boxe, mais non pour battre l’air. Au contraire, je traite durement mon corps et je le discipline, de peur d’être moi-même disqualifié après avoir prêché aux autres. »

Paul avait reçu la révélation de la couronne éternelle, la couronne indestructible qui l’attendait.
Comme Paul, on se discipline, on discipline son corps pour ne pas être disqualifié, quand on sait que quelque chose nous attend.
Paul est mort en ayant la certitude d’avoir gagné la couronne de gloire.

Au ciel, il y a des catégories de récompenses. Toute persécution, toute souffrance, toute insulte, que nous subissons sur la terre pour la cause de l’Évangile va entraîner une gloire au ciel.
Cessons d’hypothéquer notre avenir pour notre présent, cessons d’hypothéquer la gloire éternelle, la gloire céleste pour un plat de lentilles sur terre. Ne vendons pas notre héritage.

Il y a une approbation divine pour ceux qui travaillent pour le Seigneur.
Dans Matthieu 25 ; 14-21, Un homme avait confié des responsabilités à ses serviteurs chacun selon sa capacité. Les deux premiers hommes représentent ce que nous voulons que le Seigneur nous dise lorsque nous arriverons au ciel :
« C’est bien, bon et fidèle serviteur; tu as été fidèle en peu de chose, je te confierai beaucoup. Viens partager la joie de ton maître.»

Gagner des âmes doit devenir notre logique, notre style de vie.
L’apôtre Paul a enduré les privations, il a accepté et supporté les difficultés parce qu’il a cru l’Évangile. Il voyait la gloire au bout : la couronne indestructible, la récompense, l’appréciation du Seigneur : « Bon et fidèle serviteur. »

C’est une joie de travailler pour le Seigneur.
Nous endurons et supportons la difficulté à cause de la joie que nous aurons au ciel.
Nous sommes faits pour triompher dans l’adversité et non pour vivre une vie sans difficulté. Et nous le faisons en regardant la joie qui est devant nous et par conséquent, nous disciplinons notre corps et ne nous laissons pas décourager.
C’est important que nous soyons sobres et sérieux et que nous comprenions que des millions d’âmes vont en enfer si nous mettons en avant nos besoins, nos intérêts.
Il y a une telle indifférence, un aveuglement dans le corps de Christ.
Demandons au Seigneur de nous rendre sensible à ce qui touche le corps de Christ et adoptons un style de vie différent : Une vie de prière qui nous rend puissant et spirituel et qui nous permet d’affronter les difficultés de nos vies mais aussi de triompher pour pouvoir être utile à Dieu et être utilisé pour changer la vie de quelqu’un.
Nous avons besoin d’être délivrés de la dureté de cœur et de l’absence d’amour pour les perdus.
Nous avons besoin d’être reprogrammés. Nos réactions, attitudes, comportements sont le résultat d’une programmation néfaste pour notre vie éternelle qui va à l’encontre de ce qu’il faut pour avoir la récompense.

Bénissez quelqu'un,

Partager sur facebook
Partager sur google
Partager sur twitter

Lieux et horaires prière et culte

Tous les samedis et dimanches, 9h-12h;
24, Place Denfert Rochereau, PARIS 14e. Tel. 0781695558

Cliquez ci-dessous pour voir notre prochain événement.