Guérison miraculeuse de règles ininterrompues depuis 9 ans

Vous serez stupéfaits et édifiés par le témoignage de Fanny qui revient avec un nouveau témoignage. En effet, après avoir été guérie de 30 ans d’insomnie, le Seigneur l’a guérie de règles ininterrompues dont elle a souffert durant pratiquement 9 ans.

Cliquez sur la vidéo pour écouter son témoignage.

Voici la retranscription de son témoignage:

Neuf ans pratiquement que tous les jours que Dieu faisait, j’avais des pertes de sang.

Je perdais du sang, mes règles coulaient pendant 9 ans du 1er janvier au 31 décembre. Ce n’est pas que ça coulait une semaine et ça s’arrêtait, ça coulait tout le temps. Les réalités que je vivais en fait par cette perte de sang, étaient terribles. Parce que ça me causait de fortes anémies.

J’ai 38 ans, je mettais des pull ups, vous savez les protections qu’on met aux bébés entre guillemets, mais moi, c’était celles pour des adultes. Mon sang coulait comme un robinet. Parfois, je prenais les transports, ça avait tellement coulé que le sang coulait jusqu’à l’arrière et ça descendait jusqu’à mon genou. Et les gens m’alertaient, mais je ne me retournais même pas parfois.

Je mettais parfois des pantalons noirs ou des pantalons qui étaient gris, donc parfois en plein hiver, j’étais souvent obligée d’enlever mon manteau et d’attacher à la taille pour pouvoir cacher les pertes de sang. Quand je devais prendre le train en grande ligne, j’avais mes pull ups. Je mettais un manteau sur le siège du TGV, mais, quand je devais me lever, le sang transperçait tout. Il transperçait le manteau que j’avais mis sur le siège du TGV, il passait par-dessus tout ça. Pour vous dire à quel point, mes pertes de sang étaient terribles.

J’étais soumise, à ce rythme de vie, je pouvais programmer des vacances, mais je perdais constamment mes billets parce que je ne pouvais pas y aller. Tantôt, le sang diminuait un petit peu tantôt, ça reprenait de manière terrible et quand j’allais en vacances, je devais faire attention surtout quand j’étais avec des amis, de ne pas être la personne qui allait baigner de sang partout parce que, qui va vouloir laver derrière moi?

Donc même si j’avais l’habitude de toujours amener de la javel, désinfecter, nettoyer, c’était un rythme de vie qui était terrible qui m’a fait perdre aussi des amis parce que des personnes ne pouvaient pas comprendre pourquoi parfois, je ne pouvais pas me rendre à leur mariage. Ils m’ont accusé de jalousie, de choses tellement terribles aujourd’hui qu’ils ne comprennent pas encore parce qu’ils ne sont pas tous chrétiens. Mais j’ai perdu beaucoup de personnes à cause de ça. Les gens me disaient “je te mets comme fille d’honneur, je te mets en tant que témoin. Pourquoi Est-ce que tu ne peux pas venir?” Et les gens ne comprenaient pas. Comme j’avais une apparence soignée, les gens ne pouvaient pas imaginer ce que je traversais. Je leur disais ” ce n’es pas parce qu’on se maquille, qu’on se coiffe que tout va bien.”Je faisais des efforts pour que ça ne soit pas visible. Et du coup, les gens ne comprenaient pas.

“Les gens se disaient, à demain, mais moi, je ne savais pas si demain, je pouvais être là.”

J’ai commencé une formation en 2018, elle a duré deux ans. Le responsable de la promo m’avait convoquée, il était très énervé de voir le décalage qu’il y avait entre ce qu’il percevait de ma personne et le constat qu’il faisait. En effet, le cours commençait à 9 heures, moi, j’arrivais à onze heures voire à midi. Je ne dormais pas déjà bien et j’étais totalement épuisée avec les pertes de sang.

La nuit, je ne pouvais pas bien dormir parce qu’il fallait se lever, trouver des techniques, car mon lit était baigné de sang, je mettais des plaids, je mettais des choses extraordinaires, je vais me retourner de tel côté le sang coule, vraiment comme un robinet, c’était horrible et je ne vous parle pas des vertiges, des malaises que je devais vivre constamment.

Et pour venir à l’école devant des hommes quand ils m’ont convoquée, ils étaient plusieurs, j’ai fait “Ecoutez, si vous voulez emmenez-moi auprès de l’infirmière de l’établissement, je peux baisser mon pantalon pour que vous voyez ce qu’il y a.”

 Et ils étaient tellement choqués, ils étaient même en larmes, j’ai dit “mais je perds du sang tout le temps” et un de ces responsables était chrétien. Il a levé les yeux et il a tout de suite compris, il a dit, mais non il n’y a pas besoin, on vous croit.

J’étais grise, la peau qui pelait tout le temps, c’était horrible, je repartais voir les médecins, ils me donnaient plein d’ordonnances que j’ai gardées, faut que je les retrouve, certains pour aller faire de la chirurgie pour enlever mon utérus parce que je ne pouvais pas vivre comme ça. Quand ils ont fait les examens, l’hôpital m’a poursuivie et je ne savais pas que c’était eux qui m’appelaient. Ils m’ont harcelée au téléphone pendant plusieurs jours et un jour, j’ai décidé de répondre. Ils m’ont que je devais absolument venir parce que j’avais un problème. Ils me disaient “Vous vivez pratiquement avec deux litres et demi de sang, ce n’est pas humain, vous ne devez pas être en vie, vous devez venir absolument, Est-ce que vous êtes une folle ? [Il faut en moyenne 7 litres de sang dans le corps pour vivre.]
Vous n’avez pas conscience qu’à un moment vous allez mourir, un moment ça va s’arrêter”.

 Et je disais, “Seigneur, je ne veux pas retourner là-bas, je ne veux pas être leur cobaye” j’ai dit “Seigneur, fais ce que Tu veux.

Ne manquez surtout pas notre prochain événement!

Tu es le Père qui guérit, Tu es Jéhova Rapha, Tu fais des miracles, Seigneur, je suis épuisée, je suis fatiguée de justifier, je suis fatiguée. Seigneur, je suis fatiguée d’expliquer, fais ce que Tu veux, je n’irai pas, si Tu veux me rappeler, rappelle-moi, si Tu veux me guérir, fais quelque chose, mais moi, je n’irai pas, je reste comme ça.”

Mais il y a six mois de ça pratiquement, j’étais à bout. Je commençais à avoir des pensées suicidaires.

Mais il y a six mois de ça pratiquement, j’étais à bout. Je commençais à avoir des pensées suicidaires. Parce que j’ai dis “Seigneur, quand est-ce que ça va s’arrêter ?”

 Ce qui m’a aidé à tenir, c’est l’amour de l’église, des chrétiens. Je craignais la réaction des frères et sœurs, ce qu’ils auraient pensé. À chaque fois que je voyais une fenêtre, j’avais le désir de sauter, ce n’est pas que je n’avais plus goût à la vie, mais je voulais que ça s’arrête.

En janvier, j’ai pris mon téléphone et j’ai appelé les membres de l’église, j’ai fait “Priez pour moi.” Je voulais que quelqu’un prie pour moi parce que je ne pouvais plus prier pour ce sujet, j’ai dit “Seigneur que l’Église se lève, qu’ils prient pour moi parce que moi, je ne peux plus, je n’y arrive plus”. Et j’ai eu au téléphone une servante de l’église qui a prié pour moi, c’était en janvier.

Et j’ai dit, Seigneur, je prends cette parole, je crois que tu m’as guérie et je ne veux plus te demander quelque chose par rapport à ça. Mais je veux voir la guérison.


Sept jours après la prière, les saignements ont arrêté de couler abondamment. Le sang était comme quand on a des fins de règles, et moi, je voulais que ça s’arrête tout de suite, j’ai dit Seigneur, tu m’as guérie, ça va s’arrêter.

Sept jours après la prière, les saignements ont arrêté de couler abondamment. 

Et là, je suis dans mon trentième jour sans perte de sang. {Fanny a donné son témoignage 4 mois après la prière] J’ai dit à Dieu que je ne veux pas pour l’instant avoir mes règles. Pardonnez-moi, mais certains pourront se dire, mais Est-ce que ça s’est arrêté ? Tu n’as plus de règles, tu es ménopausée. J’ai dit “Seigneur permets-moi de me reposer, que mon corps puisse se rétablir” Si je vous montrais avant et après le teint que j’avais, tous les cheveux que j’ai perdus, moi qui suis d’origine africaine, comment j’avais des cheveux abondants et bien longs, tout est parti et je disais “Seigneur, permets-moi juste de me reposer, de reprendre les choses.”


Je bénis Dieu, pour la guérison et je viens parce que le Seigneur m’avait demandé de venir témoigner.

 Donc je bénis Dieu, c’est vraiment pour dire ma reconnaissance au Seigneur et remercier le ministère du Pasteur Bola.
Dieu a fait tellement de choses au travers de ce ministère. Je disais Seigneur, je vais suivre à la lettre ce que Tu dis à travers la bouche de ta servante et je suivais à la lettre. Je ne modifiais pas ce que le Seigneur disait par la bouche de sa servante, je faisais tout à la lettre.

Ce n’est pas pour faire l’éloge d’un homme ou d’une femme, mais j’ai dit “Seigneur, je vais suivre à la lettre” Et j’ai suivi à la lettre ce que Dieu me demandait à chaque fois. … dans la bouche de Sa servante. Et je ne vis que des bénédictions. Ce n’est pas pour faire une blague ou pour faire l’éloge. Ceux qui me connaissent en tant que personne savent que je ne fais jamais l’éloge des êtres humains ou des personnes. Mais je veux dire que c’est dans cette maison que Dieu m’a bénie. Que Dieu vous bénisse abondamment.
Et voilà que le Seigneur vous bénisse et merci pour votre écoute.

Fanny nous a raconté d’autres miracles qu’elle a vécus depuis qu’elle est connectée avec nous. 
Regardez les choses extraordinaires que Dieu a faites dans sa vie.

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez ce coffret en cadeau!